Connaissez-vous la différence : soupape de décharge ou soupape de recirculation ?

Ces termes sont souvent utilisés de manière interchangeable : vanne de recirculation, vanne de décharge ou vanne de dérivation. Et c’est logique. Après tout, la fonction est la même : faire quelque chose avec l’excès de pression, de sorte qu’il n’y ait pas d’effet de freinage lorsque vous relâchez l’accélérateur. La grande différence réside dans ce qui arrive à la surpression. Dispositif de reconnaissance : la valve fait exactement ce que son nom indique.

La soupape de décharge décharge

La soupape de décharge évacue littéralement l’excès de pression et n’en fait rien d’autre. C’est ce que l’on appelle aussi « se dégonfler ». Ceci est accompagné d’un son typique, qui est de la musique aux oreilles de certaines personnes. La soupape de décharge est située dans le tube d’admission entre le turbo et le moteur et est souvent montée en série.

Lorsque la vanne de recirculation s’ouvre (flèche rouge), la pression délivrée par le turbo est évacuée vers l’extérieur (flèches bleues).

La valve de dérivation fait recirculer

L’excès de pression est détourné, ou recircule, dans le turbocompresseur. En anglais, on appelle cela « diverted ». La pression est ainsi renvoyée vers le turbo, qui la réintroduit proprement. L’avantage est clair : il n’y a pas de perte de pression, le turbo maintient de meilleurs régimes et le temps de réponse du turbo est minimal.

Lorsque la vanne de recirculation s’ouvre (flèche rouge), la pression délivrée par le turbo est renvoyée vers la partie admission du turbo (flèches bleues). La roue de compresseur du turbo l’aspire alors à nouveau.